L'économie sociale et solidaire (ESS) recouvre un grand nombre de structures. Voici quelques clés pour vous y repérer et vous aider à choisir la structure qui vous convient.

👉🏻 L'économie sociale et solidaire, c'est quoi ?

La loi du 31 juillet 2014 définit l'économie sociale et solidaire comme un mode d'entreprendre et de développement économique (Pour en savoir plus).

Les structures de l'ESS sont hétérogènes et variées (coopératives, associations, fondations, mutuelles, entreprises adaptées et ESAT, structures d'insertion par l'activité économique, sociétés commerciales d'utilité sociale...). Elles ont toutes en commun :

  • un but autre que le seul partage des bénéfices,
  • une gouvernance démocratique,
  • une lucrativité limitée.

Les associations sont seulement une partie de cet univers - mais sont la majorité des structures que vous retrouverez sur la plateforme.

👔 Un cadre de travail différent de l'entreprise

Les structures de l'ESS et notamment les associations partagent certaines caractéristiques :

  • Fonctionnement plus horizontal avec moins de hiérarchie,
  • Travail avec des bénévoles, des personnes à temps partiel, des profils très hétérogènes,
  • Moins de moyens financiers et matériels, culture de la débrouillardise et du
    "faire avec",
  • Plus d’agilité, d’adaptabilité au gré des opportunités,
  • Être prêt à “mettre les mains dans le cambouis”.

⚠️ Ce ne sont pas des vérités absolues, mais des tendances régulièrement observées.

🖥 Les types de structures sur la plateforme Vendredi

📍 Les associations classiques/locales

➡️ C'est quoi ?
De petites associations ancrées sur le territoire, de petite taille. Des comités locaux/antennes locales d’associations nationales.

➡️ Quelques exemples : Au Fil de l'Eau, Cap Atout Âge 81, Lire pour en sortir, La Sauge, Par le Monde...

➡️ Quel environnement de travail ?
- Grande diversité de structures et de missions
- Petites équipes (généralement <10 salariés) souvent composées de
- Soutien récurrent de bénévoles notamment pour les comités locaux/antennes locales
- Culture de la débrouillardise : faire beaucoup avec peu de moyens
🌟 Les associations et fédérations nationales, fondations et ONG

➡️ C'est quoi ?
Des associations, fédérations, unions, ONG implantées nationalement (voire internationalement)... Elles sont généralement organisées avec une “tête de réseau” qui apporte un support et une direction aux associations membres (les “comités” ou “antennes”).

➡️ Quelques exemples : Les Restos du Coeur, Groupe Arès, UNICEF, La Croix-Rouge française, Fondation de l'AP-HP

➡️ Quel environnement de travail ?
- Fonctionnement plus structuré et hiérarchisé proche de celui d’une grande entreprise
- Culture plus traditionnelle
- Support important à la réalisation de la mission (ex : formations internes)
🤙 Les associations agiles

➡️ C'est quoi ?
Des structures relativement “jeunes”, de taille intermédiaire (entre 10 et 100 salariés), présente sur le territoire nationale car grandissant vite et empruntant aux start-up certaines façons de fonctionner

➡️ Quelques exemples : Institut Télémaque, makesense, Singa, La Cravate Solidaire, Konexio

➡️ Quel environnement de travail ?
- Fonctionnement plus horizontal, moins de hiérarchie
- Culture se rapprochant de l’univers start-up (outils, organisation interne, stratégie d’essaimage...)
- Culture digitale/tech souvent importante
- Beaucoup d’autonomie et de flexibilité
- Culture du changement - plutôt jeune
🚀 Les start-up sociales

➡️ C'est quoi ?
Une structure commerciale qui répond à un besoin social et/ou environnemental et traite souvent des sujets innovants.

➡️ Quelques exemples : Phénix, Label Emmaüs, JIB, WERO, LUCO

➡️ Quel environnement de travail ?
- Forte culture digitale/tech
- Divisée en petites équipes (généralement <10 salariés)
- Souvent en open space
- Beaucoup d'autonomie et de flexibilité
- Culture du changement - plutôt jeune

Avez-vous trouvé votre réponse?